Association France Israël

1 - Histoire

Association France Israël Alliance général Koenig

 

Paradoxe de l'Histoire plein de signification, l'association FRANCE-ISRAËL est l'héritière de l'association FRANCE-PALESTINE fondée en 1926 par le Président du Conseil Joseph PAUL-BONCOUR et le Ministre Justin GODART, sous le haut patronage du Président de la République de l'époque, Monsieur Gaston DOUMERGUE. 24 personnalités composaient le bureau, dont Marius MOUTET, Édouard HERRIOT, Paul PAINLEVÉ, Jules CAMBON, Aristide BRIAND, Raymond POINCARÉ, Louis BARTHOU, Paul LANGEVIN, ... FRANCE-PALESTINE s'est efforcée inlassablement, dans toutes les instances nationales et internationales, de faire connaître les droits imprescriptibles de la nation juive sur son Foyer National. Elle est devenue FRANCE-ISRAËL en 1948, à la naissance de l'État d'Israël.

 

Objectifs

 FRANCE-ISRAËL est une organisation indépendante d'hommes et de femmes persuadés que l'amitié entre la France et Israël est un impératif d'ordre moral fondé sur des valeurs communes. Ils oeuvrent pour le renforcement des liens entre le peuple de France et le peuple d'Israël
quelle que soit leur tendance politique,
quelle que soit la tendance politique de leur gouvernement,
quelle que soit la tendance politique du gouvernement d'Israël.

Mais le minuscule État d'Israël occupe sur la scène mondiale une place hors de toute mesure, hors de toute rationalité, une place qui ne repose pas toujours sur l'admiration qu'il mérite par ses multiples réalisations - en quelques décennies - dans tous les domaines de l'activité humaine: agriculture, industrie, économie, arts, sciences, société, armées, ... Jeune État, Israël a hélas hérité du sort injuste que le monde a souvent réservé à l'homme juif au long des siècles. FRANCE-ISRAËL doit donc faire connaître les vérités d'Israël et, en même temps, lutter contre l'entreprise qui donne de lui une image malveillante et en fait un coupable permanent devant les nations. En outre, malgré les évènements récents, le devenir de l'État d'Israël demeure une source d'inquiétude qui appelle toujours la vigilance. Voilà bien des raisons qui font que la mission de FRANCE-ISRAËL ne se compare à celle d'aucune autre association d'amitié.

30 associations ou sections prolongent en province l'action de l'association nationale.

 

Situation de l’association

L'Association tient son autorité du fait qu'elle rassemble tous les Français amis d'Israël, au delà des clivages politiques ou des différences confessionnelles. Son audience englobe des milliers d'adhérents dans toutes les communautés.

Trop d'amis s'imaginent que telle ou telle instance subventionne automatiquement FRANCE-ISRAËL. C'est une erreur et il appartient à tous, et en particulier aux membres des nouvelles générations, de faire vivre l'association. Chaque ami d'Israël doit recruter de nouveaux adhérents et trouver les soutiens qui permettront à FRANCE-ISRAËL de se développer dans le paysage politique français.

NOTA: Il est bien évident que l'Alliance France-Israël, bien que locataire de la Maison France-Israël, s'en distingue totalement du fait même de ses activités.

 

Activités de l’association

FRANCE-ISRAËL s'efforce d'agir d'une part sur les décideurs et les médias, d'autre part sur l'ensemble de l'opinion française. Ce sont des objectifs ambitieux qui ne sont atteints que de façon ponctuelle compte tenu des moyens réduits de l'association

Exemples de démarches auprès des autorités officielles :

- intervention auprès des autorités françaises quand leurs représentants désignent le gouvernement d'Israël par la formule "Autorités de Tel Aviv" ou désignant Tel Aviv et non Jérusalem, comme capitale d'Israël ;
- interventions répétées auprès des Ministres compétents pour qu'Israël soit admis aux Sommets de la Francophonie ;
- interventions auprès des Autorités compétentes pour qu'Israël ne soit pas écarté de manifestations internationales culturelles ou sportives ;
- intervention auprès du Directeur Général de l'Unesco quand l'organisation s'associe à des actions dirigées contre l'État d'Israël ;
- interventions concernant la désinformation visant Israël ;
- entretiens avec des parlementaires et des élus français.
- ...

 

Exemples d'actions auprès de l'opinion :

- diffusion de France-Israël Information, revue unique en son genre
puisque - traitant d'Israël - elle est exempte de toute tonalité religieuse ou partisane ;
- articles dans la grande presse ;
- organisation de réunions avec des personnalités israéliennes de passage ;
- organisation de conférences ;
- diffusion d'informations sur les belles réalisations dont Israël est riche dans tous les domaines bien qu'il soit dépourvu de ressources naturelles. Le développement d'Israël, dont la seule ressource est humaine, devrait inspirer beaucoup de pays ;
- parution sous l'égide de l'association du livre de Pierre Elyakim Simsovic "Israël, cinquante ans d'Etat". Sous un titre circonstanciel, c'est un véritable ouvrage de référence sur Israël ;
- organisation de voyages en Israël.

 

Exemples de démarches en direction des médias :

- diffusion de communiqués sur les événements touchant Israël ;
- entretiens avec des journalistes ;
- multiples lettres de protestation pour redresser des informations sur Israël, erronées ou malveillantes, dans les journaux écrits, parlés ou télévisés. La lutte contre la falsification de l'histoire d'Israël revêt autant d'importance que la lutte contre l'antisémitisme ; elle nécessite une action permanente.
- ...

 

CONCLUSION

FRANCE-ISRAËL agit bien sûr pour défendre l'image et les droits d'Israël. Mais l'association veut aussi tenir un langage français qui soit, si nécessaire, différent du langage officiel et échappe aux modes intellectuelles.

Israël est un peuple qui traverse le temps. La re-création de l'Etat d'Israël sur sa terre fait partie des belles aventures humaines, très rares, que l'Histoire retiendra de notre XXe siècle, peut-être la seule si l'on écarte les grandes percées techniques. FRANCE-ISRAËL ne veut pas que la France manque ce rendez-vous de l'estime et de l'amitié avec l'Histoire

De 1948 à 1986, deux associations ont coexisté, présidées par M. Diomède CATROUX, ancien ministre, M. Georges MESMIN, député de Paris*, M. Jacques SOUSTELLE, ancien ministre, le Général Pierre KŒNIG, Maréchal de France, M. André MONTEIL, ancien ministre, le Général Jean LECOMTE. Le sénateur Pierre GIRAUD a été le premier président après la fusion des deux associations, l'Ingénieur Général (cr) Michel DARMON*, le deuxième et actuellement Maître Gilles William Goldnadel.

* actuellement président d'honneur.

Aujourd'hui, FRANCE-ISRAËL compte dans ses instances dirigeantes de nombreuses personnalités de la classe politique et de la société civile.

2 - Principes

 

            L’Association France-Israël est une organisation non confessionnelle qui regroupe des personnalités, des hommes et des femmes de toutes tendances politiques républicaines, religieuses ou philosophiques.

 

         Elle s’efforce de promouvoir et d’entretenir l’Amitié entre le Peuple de France et le Peuple d’Israël en les aidant à ouvrir les yeux sur un monde qui bouge et à prendre conscience des enjeux d’aujourd’hui et de demain. 

 

         Consciente que l’amitié repose sur la compréhension mutuelle, elle favorise par tous moyens la connaissance respective des réalités politiques, économiques, sociales, historiques et culturelles, et combat la désinformation.

 

         L’association est aussi un outil de réflexion dans le but de proposer aux pouvoirs publics dans les deux pays, toute mesure de nature à favoriser l’objet  social et à  défendre les valeurs de civilisation communes à la France et à Israël.

 

 

3 - Personnalités

BUREAU

Présidents d’honneur

Michel DARMON, ingénieur général du Génie Maritime ;

Georges MESMIN, député honoraire.

Président

Gilles William GOLDNADEL.

Vice-Présidents

Charles MEYER, avocat, vice-président exécutif ;

Claude GOASGUEN, ancien ministre, député-maire du 16e

arrondissement ; Dr Jean KAHN, vétérinaire ;

André ROSSINOT, ancien ministre, député honoraire,

maire de Nancy ; Rudy SALLES, adjoint au maire de Nice,

député des Alpes-Maritimes, président de France-

Israël/Nice-Côte d’Azur ;

Paul SCHAFFER, industriel.

Secrétaire général

Fred ROTHENBERG, docteur ès-sciences, I.A.E.

Secrétaires généraux adjoints

Léon PORZYCKI ; Jacqueline SCHWARTZ.

Trésorier

Michel FULOP, expert-comptable.

Membres

Jean-Jacques CURIEL, ancien maire-adjoint du 19e arrondissement

de Paris ; Claude FRANCK, docteur en Droit ;

Michel GURFINKIEL, journaliste ; Yves KAMAMI, docteur

en médecine ; Joël MERGUI, docteur en médecine ;

Jean-Marc METZGER, docteur en médecine ;

William NAHUM, Président d’honneur du Conseil sup. de

l’Ordre des experts-comptables ;

Jean-Thomas NORDMANN, ancien député européen,

conseiller du 19e arrondissement de Paris ; David RUZIÉ,

ancien doyen de Faculté de Droit ; Gil TAIEB, chirurgien

dentiste ; Laurent WETZEL, ancien élève de l’École normale

supérieure, agrégé d’histoire.

 

COMITÉ D’HONNEUR

Fernando ARRABAL, écrivain

Emile AZOULAY, président France-Israël

Rhône-Alpes – Israël Échanges

Ivan BELTRAMI, professeur

Marie-Jeanne BLEUZET-JULBIN, avocate honoraire, ancien bâtonnier, présidente d’honneur de France-Israël/Nancy

Jean BOLLACK, professeur

Loïc BOUVARD, député du Morbihan

Pierre CAIN, docteur en médecine, ancien président de France-Israël Thionville

Charles CECCALDI-RAYNAUD, sénateur

Jean CHÉRIOUX, sénateur

Jacques DOMINATI, ancien ministre, ancien président du Conseil de Paris, sénateur honoraire

Charles EHRMANN, député honoraire des Alpes-Maritimes

Maurice FAURE, ancien membre du Conseil constitutionnel

Bernard FAUVARQUE, journaliste

Jean FERNIOT, journaliste, écrivain

Jacques FÉRON, conseiller de Paris, député honoraire

Lucien FINEL, ancien maire de Paris 4e,

ancien adjoint au maire de Paris

Gilbert GANTIER, ancien député de Paris, conseiller de Paris

Philippe GUILLAUME, président des commerçants de Metz

André JACQUEY, docteur en médecine,

Président d’honneur de France-Israël/Dijon

Louis JUNG, sénateur honoraire

Emmanuel LE ROY LADURIE, membre de l’Institut, professeur émérite au Collège de France

Michel LE ROYER, comédien

Gabrielle MASS, ancien conseiller de Paris

Jacques MELLICK, ancien ministre, maire de Béthune

Georges MESMIN, député honoraire

Jean-François MONTEIL, professeur d’Université

Jean-Loup MORLÉ, conseiller régional Île-de-France

Lucien NEUWIRTH, membre honoraire du Parlement

Charles NAPOLEON, universitaire et écrivain

Jean-Pierre PIERRE-BLOCH, député honoraire

Christian PONCELET, ancien président du Sénat, ancien ministre

Nathalie POPEREN

Jean-Marie RAUSCH, ancien ministre, sénateur honoraire, maire de Metz

Jacqueline de ROMILLY, de l’Académie française

Stella ROZAN, directrice de sociétés

Jean SEITLINGER, député honoraire

Marcel SÉGUIER, écrivain, président d’honneur

du comité France-Israël de l’Hérault

Joseph SITRUK, grand rabbin de France

Adolphe STEG, professeur de médecine

Renée WATHIER, conseiller d’administration scolaire et universitaire honoraire

Maurice WEINBERG, directeur de sociétés

Joseph ZAUBERMAN, directeur de sociétés.