Les Juifs sont en Palestine en vertu d'un droit

Publié le par Association France Israël Marseille

 

Un autre regard sur  le Proche-Orient  N° 5 Janvier 2012

Traduction : Un autre regard...

 

La réponse d’Eli E. Hertz  à l’accusation de  "vandalisme délibéré"  de Nick Clegg

Nick Clegg, vice-premier ministre de Grande-Bretagne, a qualifié les implantations israéliennes de "vandalisme délibéré" au cours d'une conférence de presse tenue le 10 janvier 2012 à Londres. 

Dans sa tentative de réécrire l'histoire, Nick Clegg fait marcher le droit international sur la tête.

Les citations suivantes reflètent le degré d'ignorance et tout bonnement l'antisémitisme qui se manifeste dès qu'il s'agit d'Israël, le seul pays libre et démocratique du Moyen-Orient.  

En 1922, la Grande-Bretagne  a été chargée par la Société des Nations de l'administration de la Palestine, un territoire situé entre le Jourdain et la Méditerranée, selon des dispositions consignées dans le "Mandat pour la Palestine". Deux articles de ce mandat rappelés ci-dessous sont les plus parlants : 

Article 5 :  "La mandataire a l'obligation de faire en sorte qu'aucune parcelle du territoire de la Palestine soit cédée ni louée, et qu'elle ne passe pas d'une façon ou d'une autre sous le contrôle du gouvernement d'une puissance étrangère. " 

Article 6 :  "L'administration de la Palestine…  devra encourager une implantation dense des Juifs sur ce territoire, y compris sur les terres appartenant à l'état et les terres à l'abandon qui ne sont pas affectées à un usage public."

"Quand on demande ce que signifie le développement d'un foyer national juif en Palestine, on répond que cela ne consiste pas à imposer une nationalité juive aux habitants de la Palestine dans leur ensemble, mais que cela désigne le développement en cours de la communauté juive existante, avec l'aide des Juifs d'autres régions du monde, pour en faire un centre dans lequel le peuple juif dans son ensemble pourra trouver de l'intérêt et de la fierté, pour des motifs de religion et de race,. Mais pour que cette communauté puisse bénéficier des meilleures conditions pour un développement libre et pour que les Juifs aient toute possibilité de montrer ce dont ils sont capables, il est essentiel qu'ils sachent qu'ils sont en Palestine en vertu d'un droit et non d'une tolérance. C'est la raison pour laquelle il est nécessaire que l'existence d'un foyer national juif en Palestine reçoive des garanties internationales et qu'il soit formellement reconnu qu'elles reposent sur un lien historique antique." 

Winston Churchill Juin 1922

Secrétaire d'état britannique aux colonies

Lord Caradon, ancien ambassadeur britannique à l'ONU, et principal auteur de la résolution 242 du Conseil de sécurité de l'ONU, a indiqué clairement en 1974 :

"il aurait été erroné d'exiger le retour d'Israël sur ses positions du 4 juin 1967.... C'est pourquoi nous n'avons pas exigé que les Israéliens y reviennent et je pense que nous avons eu raison de ne pas le faire."

17 Janvier 2012  http://www.mythsandfacts.org/article_view.asp?articleID=223

Publié dans Lettre n°5

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article