la libération annoncée de Guilad Shalit

Publié le par Association France Israël Marseille

 

Communiqué de la section de Marseille de

 

France-Israël, alliance du général Koenig

 

Mercredi 12 octobre 2011

      En tant que Français, amoureux de la liberté et de la justice, nous nous félicitons de la libération annoncée de Guilad Shalit. Le dénouement de sa terrible détention est heureux puisque l'otage est en vie, et va retrouver la liberté. Ce dénouement comble de joie ses amis innombrables, indignés par la férocité insondable de ses geôliers fanatiques du Hamas et d'autres groupes islamistes de Gaza. Nous espérons que les séquelles de cet enlèvement et de cette détention, frappés au coin de la barbarie, pourront être surmontées par Guilad, et nous faisons des vœux pour qu'il retrouve tous ses moyens d’individu libre et pleinement citoyen.

 En même temps, la sauvegarde de la vie et la liberté de Guilad Shalit ont un coût élevé. Les autorités israéliennes, dont nous respectons le choix, ont décidé d'assumer ce coût.

 Il s'agit d'abord du danger que représente la remise en liberté de plus de 1.000 terroristes endurcis, sans doute plus radicalisés que jamais par une détention "tolérante" au cours de laquelle ils ont pu consolider leurs convictions haineuses et échanger leurs funestes expériences.

 Mais surtout, en obtenant la liberté de mille terroristes contre un seul otage, le Hamas va engranger un capital politique qu'il ne manquera pas d'exploiter au service de ses dessins bellicistes.

 Son influence à Gaza et auprès des Palestiniens en général, va nécessairement se renforcer. Aux yeux de beaucoup d'entre eux, sa doctrine de guerre d'éradication d'Israël va apparaître comme une stratégie gagnante qui mérite d'être poursuivie.

 En Occident, la voix de ceux qui veulent le banaliser et en faire un partenaire au nom de la théorie selon laquelle "on fait la paix avec ses ennemis", va se faire entendre avec plus de force. Ces gens oublient que l'on fait la paix avec un ennemi battu ou avec un ancien ennemi qui a renoncé à ses agressions. Or non seulement le Hamas maintient la doctrine génocidaire et éradicatrice qu'il a consignée dans sa Charte de 1988, mais il la poursuit aujourd'hui avec une détermination inaltérable et des moyens politiques, financiers, et militaires très accrus.

 Libération de Guilad Shalit ou pas, le Hamas demeure l'organisation inscrite comme terroriste par l'Union européenne et les Etats-Unis. Si elle se confirme, l’alliance nouvelle du Fatah et de l'Autorité palestinienne avec cette organisation délégitimera toutes les instances qui en seront l'émanation, et justifiera la suspension de l'aide occidentale, car les démocraties ne soutiennent pas un projet terroriste.

 L'émergence des valeurs universelles et de la paix dans cette région du monde reste subordonnée à l'éradication du terrorisme jihadiste incarné par le Hamas de Khaled Meschaal et de Ismaïl Haniyeh. Tous ceux qui espèrent en la démocratie et qui souhaitent qu'elle féconde un jour le monde arabe en sont convaincus.

 

Commenter cet article