Conspiration, sorcellerie, comment pensent les sociétés islamiques

Publié le par Association France Israël Marseille

"Un autre regard sur le Proche-Orient" n°2 mars 2011

Titre original : Bewitched Animals and the Muslim Media

 Raymond Ibrahim Hudson New York, 26 janvier  2011
 
Au Moyen âge la pensée magique inventait des chats noirs, des chauves souris et des hiboux maléfiques. Cette pensée magique, présente sous toutes les latitudes et dans tous les groupes humains, a beaucoup de mal à reculer dans le monde arabo-musulman, Raymond Ibrahim nous explique pourquoi.
 
Les théories de la conspiration apparues dans le monde musulman n'ont rien de nouveau. Il y a une décennie, Israël avait été accusé d’avoir mené les attaques du 11 septembre; il est aujourd'hui accusé de l'explosion d'une église copte. Ces théories cocasses ne sont pas prises au sérieux en Occident.
Un examen soigneux de ces théories révèle cependant une tendance pathologique qui doit être  bien comprise surtout des dirigeants occidentaux  en relation avec le monde musulman qui font l'hypothèse que tous les musulmans "pensent comme nous".
Voyons pour commencer les théories de la conspiration qui traitent d'animaux agissant pour le compte de leur maîtres.
«Les Iraniens arrêtent 14 écureuils pour espionnage»: selon l'agence de presse IRNA financée par l'état, «des agents de renseignement ont arrêté 14 écureuils en Iran. Les écureuils avaient des dispositifs d'espionnage de services étrangers et ils ont été interceptés avant d'entrer en action grâce à la vigilance de nos services de renseignement.» (L'Iran a aussi arrêté des "pigeons espions" accusés de travailler pour Israël.)
«Israël lâche des rats et des cochons contre les Arabes de Jérusalem»: selon WAFA, l'agence de presse de l'Autorité palestinienne, Israël «utilise des pigeons sauvages pour entrainer les Palestiniens hors de leurs demeures» et «les rats utilisés comme armes par Israël pour déplacer et expulser les résidents arabes de la Vieille Ville de Jérusalem".
"Israël est responsable d'une attaque meurtrière au moyen de requins et de méduses mortelles en Mer Rouge." Selon le gouverneur du Sud-Sinaï Mohamed Abdel , "il n'est pas exclu que Mossad ait jeté le requin meurtrier (à la mer) pour frapper le tourisme en égypte, mais il faudra du temps pour en avoir la confirmation."
L'Arabie saoudite "arrête" un vautour dans le cadre d'un "complot sioniste". Selon une information de la BBC, le vautour semble avoir été marqué par des chercheurs de l'Université de Tel Aviv pour étudier des modèles migratoires; quand même, "l'oiseau pourrait se voir infliger une terrible punition par le système judiciaire saoudien connu pour sa sévérité légendaire."
Tout en s’interrogeant sur la plausibilité de ces accusations, voici le dernier exemple de la même eau qui date tout juste du mois dernier. Selon Walid Muhammad Hajj, un ancien prisonnier de Guantanamo, les Juifs de cette prison lançaient des "sortilèges" sur les prisonniers musulmans, utilisant entre autres des oiseaux ensorcelés et un félin fantôme qui essaya de sodomiser Walid.
«Le procédé le plus courant pour saper le moral des frères [les prisonniers musulmans] était la sorcellerie… Il y avait, bien sûr, des Juifs dans [la direction] de la base de Guantanamo, lesquels posaient des pièges aux gens… Je me souviens d'un incident avec un type qui était assis près de moi le matin. Quand ils apportèrent le lait, il se mit à uriner dedans. Je lui ai dit: pourquoi avez-vous uriné dans le lait?» Nous avons compris qu'il était envoûté. Une fois un peu revenu à lui, après la lecture de versets du Coran, il me dit: "Les oiseaux posés sur les barbelés ont dû me parler et me dire d'uriner dans le lait"… Un jour, alors que je dormais sur le plancher, pas sur un lit, je sentis tout à coup qu'un chat tentait de me pénétrer. Il essaya de me pénétrer à maintes reprises. Je récitais le verset Kursi encore et encore [Coran 2:255] jusqu'à ce que le chat me laisse tranquille.
Le Coran dépeint les fourmis et les oiseaux comme dotés de pouvoirs de sorcellerie, et un chapitre entier est consacré aux Djinns (Sura 72); que le Hamas a arrêté 150 "sorcières" à Gaza l'an dernier; que le Prophète de l'islam, Mohamed, décréta que les chiens noirs devaient mourir, "parce que ce sont des diables"; qu'il y a une fatwa enjoignant de tuer Mickey (le personnage de bandes dessinées) puisque les rongeurs sont "des corrupteurs, sous l'emprise de Satan". Il n'est guère surprenant que les animaux soit dépeints comme des agents des Infidèles.
Ce qui crée la surprise, c’est la source de ces histoires. Après tout on trouve des théories de la conspiration aussi bien en Occident. Mais elles sont confinées à la marge de l'opinion. A l'inverse, les accusations sur les animaux signalées plus haut proviennent de sources du monde musulman "faisant autorité". Les écureuils espions viennent d’une agence de presse financée par l'état iranien; les rats et les porcs déchainés des média de l'Autorité palestinienne de Mahmoud Abbas; les requins destructeurs de tourisme d'un responsable égyptien, le vautour espion soumis aux foudres de la Sharia, des média saoudiens.
Sur Guantanamo, le problème n'est pas qu'un Walid Muhammad Hajj croie à des sornettes, mais qu'Al Djazeera, le média le plus écouté du monde arabe raconte cette histoire en "prime time". L’invité en costume-cravate était très sympathique, mais aucun doute n'a été jeté sur son histoire et cela en dit long. (…)
Une conclusion s’impose. Les média, surtout ceux qui traitent de l'information, reflètent les préoccupations de leur société. Imaginons que CNN invite dans un programme diffusé en "prime time" quelqu'un qui accuse sans rire des gens de sorcellerie, parle d'oiseaux et de rats violeurs,  et qu’il suscite un intérêt sincère de la part de ses hôtes. Qu'est-ce que cela nous apprendrait de la mentalité des Américains?
Qu'entrevoyons-nous alors de la façon de penser des musulmans?

Publié dans lettre n° 2

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article